167865542_large.v1416740958

Tout savoir sur le ramonage : assurances, risques et obligations

Si un feu de cheminée ou un poêle à bois est un réel plaisir pour la maison, il n’en reste pas moins soumis à quelques contraintes de sécurité. En effet, après utilisation, le conduit de la cheminée ou du poêle s’imprègne de suies et de goudrons. Une telle accumulation de dépôts provoque une consommation excessive de combustible et, à terme, peut créer des risques d’incendie.

Le ramonage : une obligation légale incontournable

Le ramonage est bien sûr obligatoire et c’est le règlement sanitaire départemental qui en fixe les modalités consultables en mairie. En général, il prévoit deux ramonages par an pour les cheminées ou les poêles en fonctionnement. Sont donc concernés les cheminées et les poêles à bois, mais aussi les chaudières et les poêles à granulés de bois. En fait, tous les dispositifs utilisant du combustible et dotés d’un conduit doivent être ramonés.

Un ramoneur moderne

Qui doit effectuer le ramonage ?

La règle est simple : c’est celui qui utilise le poêle, la chaudière ou la cheminée qui est responsable du ramonage. Il peut donc s’agir du propriétaire des lieux ou du locataire. En effet, le décret n° 712 du 26 août 1987 intègre le ramonage dans les réparations locatives. Puis, la loi du 6 juillet 1989, en son article 7, a clairement défini que le ramonage entrait dans le cadre de l’entretien courant du logement.

Les risques en l’absence de ramonage

Le ramonage doit être effectué par un professionnel certifié qui délivre, à l’issue de son travail, un certificat de ramonage. Il n’est donc pas conseillé de procéder au ramonage par soi-même, avec des moyens de fortune ! Le professionnel utilise un outil appelé « le hérisson » pour faire son ramonage manuellement. L’absence de ramonage est sanctionnée par une amende de 3e classe, prévue par le Code Pénal, soit 450€ au maximum.

Assurance et sinistre incendie

Si vous possédez une chaudière, un poêle ou une cheminée et qu’un sinistre incendie se déclare, l’assurance vous demandera de prouver que le ramonage a bien été effectué. Le certificat de ramonage délivré par le professionnel est le document essentiel à présenter dans ces circonstances. En son absence, l’assurance ne vous indemnisera pas. Alors pour profiter pleinement des joies d’un bon feu de cheminée ou de la douce chaleur d’un poêle à bois en toute sécurité, faites effectuer régulièrement le ramonage de votre conduit. Cette simple formalité peu onéreuse peut vous éviter bien des ennuis !

 

L’entretien au quotidien

Hormis l’appel à un spécialiste pour le ramonage de votre cheminée ou de votre poêle, il est également recommandé de les entretenir plus quotidiennement grâce à des solutions d’entretien que vous pouvez retrouver au sein de notre boutique en ligne Gebstore, pour prévenir et éliminer les dépôts sur la vitre d’une cheminée ou encore les conduits d’un poêle par exemple. Voici 3 produits pour entretenir et nettoyer vos installations de chauffages :

 

 

Related Posts
Fireplace-RM
5 conseils pour préparer votre cheminée pour l’hiver
800px-Fire_fire_flames (1)
La bûche de chauffage compressée : la solution plus écologique pour votre cheminée

Laissez votre commentaire

Votre nom*
Votre page web

Votre commentaire*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>